Maison d'Edition de la Franc-maçonnerie

EDITIONS L'O.L.

Get Adobe Flash player

Publicité


MANUEL DE SURVIE POUR APPRENTI MAÇON VOULANT DEMISSIONNER


Vous pouvez le commander dès maintenant.
Il vous sera livré à domicile sous quelques jours par voie postale. 

Prix de vente du Manuel (2ème édition)= 15 € + Frais de port

Passer commande


Utilité de ce manuel de survie ?

« Il y a des choses que l’intelligence seule est capable de chercher, mais que par elle-même elle ne trouvera jamais. Ces choses, l’instinct seul les trouverait, mais il ne les cherchera jamais. » 
(Henri Bergson)


Rassurez-vous, à l’heure où vous lisez ces lignes, vous n’êtes pas le seul franc-maçon à vous dire « c’est pire que dans le monde profane, j’arrête tout ! ». Car avouez-le, avant votre Initiation, vous aviez de hautes attentes quant à la Franc-maçonnerie. Très rares sont les franc-maçons qui sont entrés en Loge l’esprit totalement vierge d’attentes et d’illusions. En règle générale, chacun de nous a intellectualisé, pour ne pas dire fantasmé, le moment de son Initiation. Quel que soit notre état d’esprit, cette épreuve reste d’ailleurs un moment inoubliable de notre vie, même si le Vénérable Maître et son Collège étaient un tantinet maladroits quant à la théâtralité de cette épreuve.

 

Souvenez-vous de ce moment tant attendu, lorsque le Tablier vous fut passé, puis que les Gants Blancs vous furent enfin remis. Souvenez-vous le jour de votre Initiation, vous avez eu peur de mal faire. Juste un léger excès de politesse avec ceux qui savent, les gradés, les anciens en somme. Vous étiez impressionnés et enfin, vous avez reçu la Lumière. Quel souvenir mémorable… avant de déchanter !

Car les mois ont passé, les habitudes se sont installées. Vous avez fini par retrouver au sein de la Loge ce que vous déploriez au dehors, les mêmes problèmes, les mêmes défauts et pire… les mêmes individus. En d’autres termes, les premières déceptions sont apparues. Tout cela s’est produit sans que vous ne vous en rendiez compte. Tout a commencé par l’écart de langage d’un Maître, ou peut-être une instruction annulée par le Second Surveillant, juste une heure avant la réunion, sans que vous ne soyez préalablement prévenu. Il s’est peut-être aussi agi d’un jumeau ou d’une jumelle qui échappe systématiquement aux corvées lors des travaux de table, sans que votre Surveillant commun ne le lui fasse remarquer. Les raisons sont certainement nombreuses et totalement recevables. Il n’en fallut pas plus pour commencer à éveiller vos soupçons et faire naître quelques méfiances envers ce qui promettait d’être un monde idéal de Fraternité et de Solidarité. Le monde rêvé en somme, celui du « Un ». Celui que tant de maçons recherchent… celui de la fusion.

 

« On m’avait dit que la Franc-maçonnerie était un réseau de gens puissants, je m’attendais donc à autre chose ! ». Qui n’a jamais entendu ce propos désabusé dans la bouche d’un Frère ou d’une Sœur dont la bavette est encore levée ? Les réponses des anciens sont invariablement les mêmes : « Si tu travailles, tu comprendras. C’est toujours comme ça quand on commence, il faut être patient, tu es Apprenti. » Or, les mois passent et parfois les choses empirent. Il faut donc agir vite, fuir ou réagir. Alors, sans rien dire aux anciens de la Loge, on a toujours un bon copain, membre d’une Loge tellement plus fraternelle, qui nous invite à lui rendre visite pendant ses travaux, très discrètement bien entendu. C’est vrai que sa Loge est beaucoup plus agréable. Il m’avait prévenu avant d’arriver, « Tu verras, tout le monde s’entend bien et se respecte. Les Apprentis font même un travail très profond sur le symbolisme. D’ailleurs, une fois par mois ils présentent une planche à leur Surveillant, lors de la réunion d’instruction. ».

Commencent alors à naître les regrets. Vous vous dites : « Mais que diable suis-je allé faire dans cette fraternelle galère ? » en songeant que votre Loge n’est certainement pas celle que vous méritez. Le directeur de casting a certainement dû se tromper. Pourquoi les trois enquêteurs ne vous ont-ils rien dit ? Il est maintenant temps de migrer chez votre ami au plus vite. Vous savez, cette magnifique Loge où tout le monde s’entend bien. Car une fois que vous serez là-bas, vous pourrez enfin trouver ce que vous êtes venu chercher : la réelle Fraternité !

Si cette question vous hante depuis quelque temps, pas de panique, cela se soigne. Ce petit guide va vous aider à survivre dans cet environnement hostile, qui résulte de ce que vous croyez être une erreur d’aiguillage. Je parle bien entendu de votre arrivée dans votre Loge mère. Les réponses ne seront peut-être pas celles que vous attendez, mais comme le disait une Sœur, qui avait traversé son Afrique natale pour venir s’asseoir à mes côtés : « On ne peut pas remplir un bol qui est déjà plein ». En d’autres termes, ouvrez votre esprit et laissez-vous surprendre par des points de vue encore inconnus ou inattendus. De toutes les façons, vous n’avez rien à perdre et vous avez même songé à démissionner. Alors asseyez-vous, restez dans le silence de l’Apprenti, respirez par le nez et savourez ces quelques pages que vous allez parcourir. Il est possible que votre parachutage initial ne soit pas si mauvais que cela, mais il est encore trop tôt pour en parler…


Pourquoi avoir commencé ce chemin ?

« C’est ce que nous pensons déjà connaître qui nous empêche souvent d’apprendre ». 

(Claude Bernard)

Commençons par une petite histoire symbolique :

« Un homme d’une vingtaine d’années se promène sur un boulevard, découvre à droite une petite ruelle et l’emprunte. Il y a un porche à quelques mètres et sous ce porche un agresseur est en embuscade. Au passage de notre homme, le malfaiteur l’attaque, le met KO. Il lui vole son portefeuille avant de prendre la fuite. Notre victime se relève, se soigne et va ensuite s’inscrire dans un club d’arts martiaux où il pratique durant 20 ans.

 

Puis il repasse par ce même boulevard, vois la même ruelle à droite et l’emprunte à nouveau. Il y a évidement toujours le même porche et le même agresseur qui attend ses victimes. Lorsque notre héros est attaqué, cette fois il se défend et règle son compte à l’agresseur, grâce à ses techniques martiales. Il en profite pour récupérer son portefeuille volé 20 ans plus tôt et reprend sa route. Il continue la pratique des arts martiaux pendant encore 20 ans.

 

Il est âgé maintenant de 60 ans, il se promène sur le boulevard, il voit une petite ruelle à droite. Il passe devant mais cette fois, une petite voix paisible l’invite à continuer son chemin. Il tourne la tête et change de trottoir pour rentrer chez lui tranquillement. »

 

Cette allégorie en 3 volets symbolise parfaitement le travail maçonnique. Lors du premier tableau, on pense être la victime d’un agresseur, c’est injuste. Dans le deuxième tableau on pense avoir évolué en nous réparant par la vengeance. Nous croyons alors être mieux que l’agresseur, c’est plus acceptable moralement. Mais en réalité, nous sommes toujours dans la confrontation. Même si nous croyons en sortir victorieux, nous sommes toujours à l’une des deux extrémités de la même histoire de cette violence que nous sommes certains de fuir. Dans le troisième tableau, la paix et l’harmonie règnent. Il ne se passe rien de particulier, car notre essence profonde n’est plus obligée de se frotter au chaos pour grandir. On peut sans difficulté saisir le parallèle avec la franc-maçonnerie. J’aimerais partager avec vous une pensée de la sagesse amérindienne : « La paix n’est pas l’absence de conflit. Il s’agit plutôt de notre capacité à faire face à ce conflit avec harmonie et justesse ». Nous pensons trop souvent à tort que notre travail maçonnique doit nous conduire dans un état de divinité lumineuse, en quasi lévitation. C’est une illusion, le monde des Bisounours n’existe que pour les enfants. En travaillant sur notre sagesse nous aboutissons à donner du sens à chaque évènement vécu. Il convient donc de travailler sur le sens pour changer nos yeux et voir le monde tel qu’il est, mais certainement pas tel que nous souhaiterions qu’il soit.

 

Dans une de mes planches, j’ai écrit un jour le paragraphe suivant. Il résume assez bien une des raisons pour lesquelles on entre en Loge :

« Lorsque je suis né, j’étais un magnifique château. Comme chacun le sait, les châteaux sont comme les anges, un corps au centre et une aile de chaque côté. Je voyageais de pièce en pièce et partageais avec mon petit Monde chaque recoin de cette grande demeure très lumineuse, très éclairée, dont j’étais très fier. D’ailleurs, comment ne l’aurais-je pas été, je n’en connaissais pas d’autre. Puis, vint l’époque de mon éducation. Dans une de mes nombreuses pièces, certaines choses ne plaisaient pas à tous, j’étais trop ceci. Dans certaines autres, je n’étais pas assez cela. Au fil du temps, je fermais donc les volets des pièces qui n’étaient pas conformes à l’idée générale et plus particulièrement à la volonté des gens que j’aimais.

Il m’arrivait aussi de fermer les volets de certaines pièces pour me conformer aux injonctions de gens que je craignais, ceux que j’appelais l’autorité. J’acceptais donc d’amputer mon espace pour me faire socialement accepter. Je réduisais ainsi ma surface habitable pour devenir ce que nous nommons quelqu’un d’aimable. Non pas dans le sens de sympathique, mais bien dans son sens premier, quelqu’un qu’on aime.

Les années ont passé et j’ai fini par m’habituer à vivre dans cinquante mètres carrés. Les milliers de mètres carrés de mon enfance avaient totalement disparu. Mais, pourquoi se plaindre, certains vivent dehors et se contentent d’un banc, sans trouver à redire ? La seule question que je pouvais me poser, c’est Carl Jung qui eut pu me l’adresser en me disant : « Préférez vous être entier ou être bon ? »»

Ce court texte est très certainement assez représentatif de bon nombre d’entre nous.

Avant de savoir si vous devez démissionner maintenant ou la semaine prochaine (ou plus tard), posez-vous une question cruciale : « Pourquoi ai-je rejoint la Franc-maçonnerie ? ». Cette question est importante, car elle détermine avec précision vos attentes. Une chose est certaine, vous ne pouvez être déçu que s’il existe un profond décalage entre la perception que vous avez actuellement de votre Loge et vos attentes lors de votre arrivée. La mauvaise nouvelle, c’est que vos attentes du passé ne sont que des illusions. Il convient maintenant de vous réveiller au moment présent. Le Monde parfait, construit par votre mental, n’existe pas. Vous l’avez remarqué dans votre Loge et il en est de même dans toutes les autres de la Terre. Il n’y aucune Loge de gens parfaits et merveilleux dans la sphère maçonnique. Et même si une Loge semble stable et harmonieuse, il ne s’agit que d’un état transitoire de stabilité. Tout Frère ou Sœur dans la Loge ne peut pas ressentir la même chose que vous. Pour ce qui concerne la stabilité de la Loge, lors de la descente de charge du Vénérable, il n’est pas rare de voir la fameuse Loge se transformer en champ de bataille, avec pour trophée, le maillet du Vénérable Maître sortant. N’oublions pas qu’une Loge est composée de gens comme vous et moi, qui travaillent, qui doutent et qui cherchent. Il convient donc de désacraliser au plus vite l’image qu’on se fait de la Franc-maçonnerie. Il y a en revanche une très bonne nouvelle, si vous êtes venu en Franc-maçonnerie pour évoluer et faire des progrès sur le chemin de la Sagesse, ne bougez surtout pas, vous êtes au bon endroit. Permettez-moi de vous convaincre que votre Loge est le lieu idéal de votre future évolution. Le seul inconvénient du moment… c’est que vous ne le savez pas encore, et surtout, votre impatience vous dicte des actions, pas nécessairement sages, ni constructives.



Table des matières

Utilité de ce manuel de survie ? .................................... 7

Pourquoi avoir commencé ce chemin ? ..................... 11

Avant d’aller plus loin .................................................. 15

Portraits robots du maçon type ................................... 19

Pourquoi arrêter la Franc-maçonnerie ? .................... 29

Exemples d’Initiations prémonitoires ........................ 31

Dis-moi à quoi ressemble ta Loge, je te dirai qui tu es . 35

Le secret de la Lumière et de la Vérité ....................... 41

Au fait, ça sert à quoi la Franc-maçonnerie ? ............ 47

Mais alors, Loge symbolique ou Loge sociétale ? .... 53

Pourquoi existe-t-il un secret ? .................................... 57

Le péché et la faute ....................................................... 61

Quel sens donner à l’Initiation ? ................................. 63

Comment donner un autre sens à la dualité ? .......... 71

Que penser de la maçonnerie mixte ? ........................ 75

Changer de Loge ou pas ? ............................................ 79

Changer d’Obédience ? ................................................ 81

Et les autres alors… ? .................................................... 83

Et si je continuais ? ........................................................ 87

Cinq brèves de Loge ..................................................... 93

La planche… pilepoil ....................................................... 93

Le serment sur la Bible ..................................................... 95

Un bandeau très impliquant ............................................ 98

La fi lleule très soutenue ................................................. 100

Les bamboulas ................................................................. 103

Un peu d’humour avant de fermer nos travaux ..... 107

Le pied gauche ................................................................ 107

Le fameux Rite ................................................................ 108

Quel âge avez-vous ? ..................................................... 108

La visite du GADLU ........................................... 109

Le mauvais sort ............................................................... 111

L’oiseau très rare ............................................................ 112

Pauvre billet de 500 € ..................................................... 112

Les gradés en vacances .................................................. 113

Vénérable époux ............................................................. 114

L’associé du GADLU .......................................... 114

Le portable ....................................................................... 115

Le siège vide .................................................................... 117

La vitre et le miroir ......................................................... 118

Peut-être, mais peut-être pas ? ..................................... 119

Epilogue ........................................................................ 123

Fin ..................................................................................... 126


Pourquoi arrêter la Franc-maçonnerie ?

" J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. " (Voltaire)

Il y a mille raisons d’entrer en Franc-maçonnerie et pourtant il existe une seule bonne raison pour tout arrêter. Quelle est-elle ? C’est très simple : « Je ne trouve pas ce que je suis venu chercher, je suis déçu ! ».

Je ne vais certainement pas vous dire que la plupart des Loges de cette planète ressemblent au monde merveilleux des Bisounours, ce serait exagéré. Chaque Loge, suivant l’époque de sa vie, est plus ou moins harmonieuse. Tout dépend d’un ensemble de facteurs. Mais une chose est certaine, aucune Loge sur cette terre n’est harmonieuse en permanence et pour toujours. Le croire serait une totale utopie. Ainsi, la vôtre est peut-être actuellement dans une période de tourmente ? Qu’à cela ne tienne, si vous arrivez dans une période où les vents sont forts, c’est certainement que cette expérience vous est déjà familière, non ? Ne connaissez-vous pas déjà ce genre de situation, où vous voudriez être ailleurs, car tout est chaos autour de vous. Alors que vous, de votre côté, vous souhaiteriez baigner dans un océan de calme, d’amour et surtout de pleine harmonie ! Si tout cela vous rappelle quelques souvenirs, vous commencez alors à entrevoir un espoir de sens à votre admission dans votre Loge mère. C’est certain que l’herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin. Mais ce n’est pas chez le voisin que vous avez été initié, c’est dans cette satanée Loge. Or, comme par hasard, cette Loge vibre précisément d’une fréquence qui vous est déjà familière, celle de la tourmente. Cherchez bien, je vous assure, vous connaissez déjà ce genre de situation.   

Pour ma part, au cours de mes deux mandats de Vénérable Maître, de deux Loges différentes, dans deux Rituels différents (R:.E:.A:.A:. et Memphis-Misraïm), j’ai eu l’occasion d’initier quelques dizaines de profanes. Je peux vous assurer que l’observation des signes précurseurs, si nous prenons le temps d’être attentif, est fort instructive. Nous sommes entre nous, alors, je vais partager mes petits secrets et souvenirs avec vous. Je compte sur votre discrétion pour éviter de les répéter. Donc, je vous disais que depuis quelques années, je m’amuse à capter des signes lors des cérémonies d’Initiation. Voici quelques cas très marquants. Ils vont vous aider à mieux comprendre comment tout est symbole en Loge. Pour des raisons évidentes de respect de mon engagement du secret maçonnique sur nos travaux, tous les exemples de ce guide seront toujours transformés et adaptés afin de ne rien trahir.